La dure vie d'écrivain

Publié le par Antoine Chainas

Récemment s'est tenu le festival de littératures policières Sang d'Encre en la jolie ville de Vienne.

Voici quelques clichés volés par notre paparazza Patchy, dépêchée tout spécialement sur les lieux. La définition est un peu approximative, mais bon, ce sont des photos volées, après tout.

 

 

Un auteur en pleine discussion : sérénité, partage et harmonie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un auteur perdu, cerné, étouffé par ses propres livres. Vous avez dit abondance ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un auteur et un éditeur.

Petit quiz (un paquet de Smarties au(x) heureux gagnant(s) - attention il y a un piège) :

L'un est un peu gai (pas gay), l'autre est heureux. Qui est qui ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Un autre auteur (Caryl Férey) en galante compagnie (Corinne, de la Noir' Rôde) et en plein effort, comme d'hab.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un auteur pris sur le vif au milieu d'un débat houleux et passionné dont le thème était "Alopécie : mythe ou réalité ?". Avec Thierry Caquais (animateur) et Marin Ledun. La rencontre, très suivie, portait, au moment du shooting, sur les mérites comparés des shampooings aux huiles essentielles et filtres U.V. A la fin de la table ronde, les spectateurs - tous chauves - ont applaudi en claquant des mains sur leur crâne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M.L. 25/11/2008 18:28

Voilà ce que j'aime ! Dans mes bras Antoine ! On a quand même réussi à disserter sur le concept d'esthétisation de la violence, moi je dis chapeau bas.
Quant à la quantité de cheveux, inutile de ne pas en avoir, il suffit de les raser pour ressembler à Kojak, si ce n'est que ça...
PS : Silouane, garde tes jolies boucles brunes, ça serait dommage, franchement !

Antoine Chainas 26/11/2008 11:28



Salut Marin,


Effectivement, nous avons réussi à disserter de manière à peu près intelligible (en ce qui me concerne)... Et je persiste à rendre grâce à mon crâne dégarni qui m'a permis de dégager quelques
idées comme on dégage sur la nuque et autour ;).


Amitiés.


Antoine.


 



mariegozdowski 25/11/2008 18:02

Merci pour ce réjouissant reportage sur le salon de Vienne. J'en pleure de rire.Question : le talent est-il inversement proportionnel à l'abondance de la chevelure?

Antoine Chainas 26/11/2008 11:21



Salut mariegosdowski,


Mmmh, oui, peut-être que le talent est inversement proportionnel à l'abondance de la chevelure... Cela ferait de Le Clézio, Nourissier, Selby, Buko, Crews et les autres des types sans un poil sur
le caillou... Ce serait bien amusant, remarque.


Amitiés.


Antoine.



Silouane 25/11/2008 03:41

Effectivement!
Je vais me faire raser, ça va marcher pour devenir auteur.
Et l'alopécie généré de grands discours?

Antoine Chainas 25/11/2008 17:47



Salut Silouane,


Effectivement, peut-être que d'avoir la tête rasée aide à être auteur (je réfléchis encore à la question), en revanche, est-ce que l'alopécie génère de grands discours ? Heu, je ne suis pas sûr.
Si tu veux plus de précisions, je te renvoie au billet suivant : "Dans la tête d'un écrivain", cela te donnera sans doute un aperçu assez fidèle du champ des possibles ;).


Amitiés.


Antoine.