Enjoy

Publié le par Antoine Chainas

Petit moment de relaxation toute relative après notre séquence "énervement pré nativitas" (voir article précédent).

Encore une fois, rien à voir avec les bouquins.

Il s'agit ici d'un Jordy d'outre-atlantique saturé, déstructuré, revu et corrigé par mister vibrato furioso en personne, un des derniers vrais héritiers de Zappa (avec sans doute le français Christophe Godin, dont je vous parlerai un de ces jours), Steve Vai. Ce dernier fait pousser la chansonnette à son rejeton : un mélange délicat et métamphétaminé de ritournelle pour enfants et de métal en fusion zéro pour cent matière grasse. On admirera au passage la profondeur bouleversante des paroles.

Trois minutes de bonheur, rien que pour vous.

Et pour moi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article