Sexe, voiture, football : une société française

Publié le par Antoine Chainas

Peuple de rats

Le monde est un garde-manger

Ouvert à vous pour y bâfrer.

Robert Browning.


Aujourd'hui, je vais vous parler d'un outil formidable qui est appelé, dans les années à venir, à dicter, par un effet de synergie, la thématique des médias alternatifs type internet, puis, par extension - quand les mass-médias auront compris tout l'intérêt de l'objet (ils sont toujours très lents à la détente : c'est sans doute leur principale qualité) - des supports traditionnels. Pour ceux et celles qui ne connaîtraient pas encore, il s'agit de Google Trends, décrit par la firme californienne comme un "outil d'analyse des tendances de recherche [qui] permet de savoir si une expression est souvent tapée sur Google, s'il y a des variations saisonnières, etc. On peut même comparer plusieurs expressions sur le même graphique."
Alors, moi, vous me connaissez, comme dirait San-A (même pas la peine de taper l'occurrence sur le moteur de recherche, il me dira que c'est pas valide), j'ai voulu tenter une petite expérience :
Prenons cinq termes totalement au hasard (pas de procès d'intention, je vous prie) et laissons notre trendy ami établir un petit comparatif sur les quatre dernières années pour la France :
- Littérature : en bleu, tout en bas du graphique (si, si, regardez bien).
- Écrivain : en rouge, encore plus bas sur le graphique (si, si, c'est possible).
- Football, en jaune (plus haut, bien plus haut).
- Voiture, en bleu (encore plus haut et sans variation).
- Et Sexe, en vert (qui tutoie les cimes. Allez, levez les yeux).





















Voilà, l'instantané est sans appel. Le portrait esquissé se passe de commentaire. C'est la France, c'est aujourd'hui et c'est juste à côté de chez vous. Voire directement sur votre écran.
Signalons simplement pour finir que, demain, des statistiques plus pointues, heure par heure, avec top 10 des recherches les plus formulées (service déjà accessible aux E.U), seront disponibles pour l'hexagone. Les publiciaires se frottent les mains, puis les sites importants affiliés aux grands groupes, puis, les plus petits, jusqu'au blogueur insignifiant : il y aura possibilité de définir ses articles, donc la hiérarchie de l'information, en fonction des termes les plus utilisés au jour le jour, et d'optimiser ainsi au maximum le nombre de visiteurs / spectateurs / auditeurs / lecteurs, donc la notoriété, donc la pub...
Cependant, avant que ce modus operandi du traitement se démocratise, nous pouvons par supposition dégager une tendance de fond. Immuable. Profonde et opaque. Pour peu que chacun s'y mette, il est d'ores et déjà possible de commencer un travail de sape et de planter un joyeux bordel. Que les badauds, tels les rats de Hamelin, soient détournés de l'obtention d'une satisfaction immédiate pour plonger dans le fleuve immense et tumultueux de la frustration éphémère. Répétez après moi : sexe, voiture, football, sexe, voiture, football...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jlcheche 24/12/2008 12:35

Eh oui ! Il y a déjà... quelques années que la règle des 3 S, "Sang, Sperme, Spectacle" résume les rapports aux médias (et non "See, Sex and Sun", comme le laissait entendre l'homme à la tête de chou).

Antoine Chainas 25/12/2008 20:08


Salut jl cheche,
Ah, je dirais même que les trois S résument non seulement les rapports aux médias, mais les rapports au monde. Pour le pire et le meilleur. Décidément, le situationnisme a encore de beaux jours
devant lui !
Amitiés.
Antoine.


Jean-Marc Laherrère 22/12/2008 12:53

Je l'ai déjà fait sans faire exprès (promis).
Parmi mes grosses surprises :
Le billet sur la guerre des boutons, intitulé : "le chef c'est celui qui a la plus grand zizi",
celui intitulé "rencontre avec les filles du noir "(! sisi),
ou celui sur Chavarria, dont un des romans a pour personnage principal un jinetera, ces prostituées cubaines.

A tous les coups on gagne.

Par contre, rien avec le billet sur 44 jours de Peace, et pourtant il y a foot dedans.

Antoine Chainas 22/12/2008 13:04


Tu aurais dû mettre l'accent sur la dimension éminemment sexuelle du ballon rond, dans 44 Jours, ça aurait peut-être mieux marché :).


Cartman 22/12/2008 00:28

"La bagnole la télé le tiercé
C'est l'opium du peuple de France
Le supprimer c'est le tuer
C'est une drogue à accoutumance"

Par contre le sexe est une occupation tout à fait utile et saine.

Antoine Chainas 22/12/2008 12:53


Salut Cartman,
Tout à fait d'accord avec toi. En fait, la sainte Trinité moderne : bagnole / télé / tiercé peut, sous certaines conditions, ne pas être mal non plus. Je pense qu'il n'y avait pas vraiment de
jugement de valeur, dans le post, mais uniquement la constatation de l'écart abyssal qui peut exister entre différents domaines. Internet et les moteurs de recherche ne sont que des outils : ils
sont ce que nous en faisons et en ce sens, ils n'échappent pas aux mutations et préoccupations grégaires du servum pecus. Et puis, tu l'as dit : ces "thèmes fédérateurs", comme on les appelle
pudiquement, c'est l'opium. Le supprimer, c'est non pas tuer le peuple (de France ou d'ailleurs) mais le révolter. L'opium est un opiacé très utile à nos élites, ne l'oublions pas. Longue vie,
donc, à la bagnole, à la télé et au tiercé ;). Jusqu'au sevrage brutal... un jour peut-être.
Amitiés.
Antoine.


Jean-Marc Laherrère 21/12/2008 23:23

Et tu as essayé "Chainas" ?

Ceci dit, rien de tel que les mots cul, fille, sein, sexe, porno ... pour attirer des visiteurs inhabituels sur son blog. C'est bien pour ça que tu écris des articles plein de b... C... et s... non ?

Antoine Chainas 22/12/2008 12:30


Cher Jean-Marc,
Chainas n'est pas une occurrence valide. Nulle part, j'en ai bien peur. Quant à savoir pourquoi j'écris des articles avec : (je comble les vides) bite, cul et sexe, eh bien disons que c'est mon
côté facétieux. Ce qui m'amène à réitérer mon conseil en fin de post : toi aussi, tu devrais faire comme moi. Toi et un max de gens : on planterait un joyeux bordel dans les moteurs de recherche.
Et puis, qui sait ? Peut-être quelques âmes perdues y trouveraient, à la faveur d'un fourvoiement, l'illumination tant attendue :).
Amitiés.
Antoine.