Marignac on his way

Publié le par Antoine Chainas

Watch out, you people ! Les mois de janvier / février 2009 seront Marignac ou ne seront pas.
L'auteur himself me signale fort à propos un petit site dédié à son dernier opus, le très attendu Renegade Boxing Club, qui sortira le 15 janvier à la Série Noire. Marignac qui se met aux teasers ? Ben ouais, et avec quelle maestria !
On peut d'ores et déjà y lire d'alléchants extraits du roman. Ainsi que les commentaires des premiers lecteurs (les veinards !) appartenant à la Marignac constellation : Jerry Stahl (A Poil en Civil, Fatty...) et Carl Watson (Hôtel des Actes Irrévocables, Sous l'Empire des Oiseaux), excusez du peu.

J'y reviendrai évidemment, d'autant plus qu'en ce moment, après avoir lu le poignant et crépusculaire Toxico, de Benderson (éditions Rivages - Traduction Marignac), je suis plongé dans Fasciste qui est 'achement, 'achement bien. Tout cela très bientôt, donc.











En outre, le 22 janvier, Moisson Rouge a l'excellente idée de rééditer (avec préface du renégat) Rasta Gang, de Phillip Baker (originellement Blood Posse) : un grand roman sur la guerre des gangs dans les années 70 entre rastas et noirs américains.
Enfin, le mois suivant sortiront deux nouvelles trad' du maître à la Série Noire : Ken Bruen pour Cauchemar Américain (American Skin, en anglais) et Charlie Williams pour Le Roi du Macadam (King of the Road...) : deux auteurs que nous apprécions particulièrement par ici, et le mot est faible.
Bien entendu, je vous reparlerai de ces ouvrages en temps et en heure. Corporatiste, Chainas ? Quand c'est du bon, quand il s'agit de mecs comme Marignac, Bruen, Williams, j'en passe et des meilleurs, pourquoi pas ? Assumons, foutons les pieds dans le plat et faisons-nous les lécher par un labrador sous méthédrine.

Publié dans polar

Commenter cet article

Marignac 23/12/2008 12:52

Je rougis, les gars, et dois reconnaître, Antoine, que c'est notre éditeur qui m'a forcé à inclure une histoire avec une gonzesse, parce que moi, je pensais que la transgression ultime, de nos jours, c'est un bouquin sans sexe !…
Bon, mon éditeur m'a engueulé, j'en ai mis un peu. Finalement, il avait pas tort. Antoine, je vais me répéter, mais le revival Internet sur Fasciste me fait pisser de rire; Jamais, je n'aurais cru qu'on lirait ce ma chin Vingt ans après sa parution.
Thierry, je suis très content de votre intérêt.

Antoine Chainas 25/12/2008 20:03


Rougis pas Thierry, ça te va pas au teint. Moi, je dirais même que la transgression ultime, de nos jour, ce serait d'écrire un polar sans sexe, sans flingue et sans pulsion destructrice. Un polar
heureux, quoi ! Putain, quand est-ce qu'on s'y met ? Pour le cul, rassure-toi, moi je me fais engueuler parce que j'en mets trop (bon, Aurélien, si tu me lis, ceci est une plaisanterie...). Et le
revival Fasciste ne me surprend pas. Ni parce que provoc', ni parce que canular mais simplement parce que c'est BON ! Un vrai bouquin aux tripes avec des vrais morceaux de littérature dedans, quoi
qu'en disent les pisse-froid d'hier ou d'aujourd'hui. Le passage de l'épreuve du temps en est la meilleure attestation. Amitiés. Antoine.


Judith 23/12/2008 12:39

Salut Antoine,
merci pour la mention de notre petite maison, et, oui, trois fois oui, Rasta Gang est un grand livre. A venir sur notre blog, l'épopée de Thierry Marignac au trousses du rasta gangster, ça vaut le détour... Marignac, Marignac... C'est pas lui qui traduit aussi Charlie Williams, d'ailleurs?
Amitiés, et vivement que j'ai cinq minutes pour lire Aime-moi Casanova (et pour lire tout court, d'ailleurs...)
Judith

Antoine Chainas 25/12/2008 19:45


Salut Judith,
Ah, ouais, Aime-moi, Casanova, c'est un truc d'Antoine Chainas ? Chainas, Chainas... C'est pas le mec qui a écrit Versus, d'ailleurs ?
Bonne lecture, en tout cas.
Amitiés.
Antoine.


Thierry 23/12/2008 08:44

Salut, Antoine.

Tes billets sont toujours passionnants :-)

Le bouquin de Marignac, j'achèterai, c'est sûr. L'extrait, sur son site, m'a franchement donné envie.

Et... l'image du labrador sous méthédrine m'a bien fait rire.

Amitiés,

T. Di R.

Antoine Chainas 23/12/2008 11:52


Salut Thierry,
Merci pour l'intérêt que tu portes à mes modestes billets. Oui, le prochain Marignac promet. Il écrit d'ailleurs sur son blog, à propos de son bouquin et avec ce sens de l'humour qui n'appartient
qu'à lui : "Il y a finalement assez peu de violence, un peu de mauvaise humeur, je le concède, ça dégouline parfois néanmoins, mais je dirais pour ma défense qu'il y a une pointe d'œstrogène
quelque part." Tout un programme. Personnellement, je piaffe d'impatience. Bien amicalement. Antoine.