Maurice ?

Publié le par Antoine Chainas

Écrivain X modèle standard numéro de série 9800#2 passa la tête par l'entrebâillement.

Il n'avait pas dormi depuis 2016.

D'abord, il ne reconnut pas l'homme assis au bout de la pièce.

Écrivain X modèle standard numéro de série 9800#2 plissa les yeux. Il y avait longtemps que les spansules en administration sublinguale cinq milligrammes de dex, qu'il gobait comme des friandises à un rythme bien supérieur à celui préconisé par la Médecine d'Etat du Ministère du Rendement Littéraire, ne l'aidaient plus. Il frissonna. Tendit le visage en avant, cherchant à accommoder sa vision au plus juste.

Lentement, les traits de l'homme se firent plus nets. Ils prirent, au centre du visage oblitéré par les légendaires bésicles noires, leur place naturelle. Celle qu'ils n'auraient jamais dû quitter. Ainsi, c'était vrai : il était encore là. Le bruit courait depuis quelque temps qu'ils étaient de plus en plus nombreux à être remplacés par des logiciels alignant paradigmes et syntagmes bien plus vite et avec beaucoup plus d'inspiration que n'importe quel organisme pensant. Paradigmes et syntagmes : la littérature se résumait désormais à cette simple équation d'intégration verticale / horizontale. Et puis les logiciels ne tombaient jamais malades. Ils n'avaient pas de pensées subversives, la notion d'interrogation leur était étrangère. Ils n'avaient jamais envie de faire passer des idées périphériques ou de tout envoyer balader. Ils n'avaient jamais envie de se tirer une balle dans la tête. Mais si ce que lui disaient ses yeux était vrai, si l'homme qui se tenait en face de lui n'était pas une hallucination due aux méthamphétamines, à la pression croissante du Bureau de Production Éditoriale et au manque de sommeil, alors il était possible que cette rumeur fût une manoeuvre d'intoxication des Terroristes Sémantiques. Rien de plus.

En légère instabilité, Écrivain X modèle standard numéro de série 9800#2 appela d'une voix rauque, asséchée ; une voix qui n'avait plus rien d'humain et qui prononçait des mots qui ne lui appartenaient pas :

- Maurice ? Maurice G. Dantec ?

Publié dans polar

Commenter cet article

holden 13/01/2009 08:39

hello boys and girls

à la lecture de la "novella"
le billet humoristique prend toute son ampleur
muahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

holden 07/01/2009 15:26

comment y vont tous ces écrivains :)
ca fait un peu gang ! ! !

boum

sinon je vais le lire

a peluche et boum année

Ps tres bon billet humoristique

Antoine Chainas 07/01/2009 21:51


@Holden. Merci cher ami. Et bonne année à toi. Signé Mr eight fingers. Amitiés.

@DOA : petite précision : j'ai bien compris à qui tu faisais allusion (c'est un peu dur quand on est obligé d'être elliptique). Mais encore une fois, il n'y a pas de jeu supposé (ni de mépris,
d'ailleurs). Uniquement une petite blague exempte d'arrière-pensée que j'ai rédigée sans même songer à "celui que tu sais" - et dont tu m'as rappelé l'existence ;). Bien amicalement. Antoine.


M.L. 07/01/2009 13:08

Le rire, DOA, le rire est parfois une forme bien plus aboutie que le mépris. Il transforme la colère en rage, bien plus constructive, non ? Amicalement. M.L.

Antoine Chainas 07/01/2009 13:55



Je rajoute : entièrement d'accord. Constructif, le terme est là.
Re-amitiés.
Antoine.



DOA 07/01/2009 10:12

Je sais la tentation de rendre un peu de monnaie à certains, qui ne vivent qu'à travers ceux qu'ils prétendent défendre... Mais ne sont pas eux. Je sais la frustration d'être sans cesse mesuré à l'aune des mêmes plumes. A croire qu'il nous faut toujours être une fraction de quelque autre jugé illustre en son temps. Malgré tout, entrer dans ce jeu me semble peu constructif. Perte d'une énergie et d'un temps précieux. Le mépris, Antoine, le mépris.

Antoine Chainas 07/01/2009 13:50



@Marin : C'est moi qui te remercie pour ce commentaire élogieux. Venant de toi, tu sais comme cela me touche. D'autant plus que tu as bien compris le but de cette short qui était avant tout de
rire. Simplement. En ce sens, le commentaire que tu me fais est le plus beau qui soit.
@jenotule : Idem : merci aussi. Je doute que MGD en soit encore au stade des spansules de dexédrine. Mais ce n'est qu'une supposition, bien sûr :).
@DOA : Tout d'abord bonjour et bienvenue. Ca me fait bien plaisir parce que j'aime énormément ton travail. Bon j'arrête là. Pour le reste, je pense qu'il y a une petite méprise. Le but de cette
short très instinctive n'était pas de régler quelque hypothétique compte avec qui que ce soit. Je n'ai de compte à régler avec personne et de toute façon, je persiste, j'aime bien MGD (sans être
un fan) et je suis persuadé, si un jour il me lit, qu'il lui reste assez d'humour pour prendre cette short comme elle est : un petit exercice de style pour amuser la galerie - ni à ses dépens, ni
aux miens, ni hommage, ni moquerie (sinon affectueuse, le cas échéant). Et puis en plus, je parle de son bouquin et je ne parle jamais d'un bouquin pour en dire du mal (sinon, je ferme ma gueule,
c'est une règle que je me suis fixée il y a un bout de temps - cf certaines discussions dans d'autres posts). Donc, perte de temps et d'énergie, je ne crois pas car je vois cet exercice comme un
truc positif (s'il était critique ou vindicatif, ce serait effectivement une perte de temps, bien d'accord, mais ce n'est pas le cas). Je n'entre dans aucun jeu, j'ai d'autres choses à faire et
le mépris, tu l'apprendras si nous sommes amenés à nous croiser, ne fait pas partie de mon vocabulaire. Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis franchement et ne suis pas du genre à me cacher
honteusement derrière une quelconque prose "second degré". Si je ne dis rien, c'est que je n'ai rien contre personne (bien au contraire, dirait l'autre). En ce qui concerne MGD, dont acte. Enfin,
les comparaisons ne me dérangent pas. Elles appartiennent à ceux qui les font et en aucun cas à moi. Aucune raison donc d'en être flatté - ou agacé. Je ne me suis jamais placé, de toute manière,
ni dans une optique de compétition, ni dans une optique de suiveur. Avec personne, nulle part. C'est pas ma came, c'est tout. Je me contente de faire mon truc dans mon coin, point. Voilà,
j'espère que j'ai un peu dissipé les malentendus qui pouvaient subsister. En attendant, je suis bien impatient de lire ton prochain opus dont j'ai déjà entendu dire le plus grand bien ;).
Amitiés.
Antoine.



jenotule 06/01/2009 23:06

Et A.C., les spansules en administration sublinguale il carbure à quelle dose pour nous pondre des petites choses comme ça ? Merci pour les zygomatiques !