La vie est un slogan

Publié le par Antoine Chainas

Après avoir fait un petit clin d'oeil au cut up, au collage ballardien et au logiciel paradigmatique, après avoir testé les parataxes mécaniques, après avoir laissé de côté, à dessein, les expérimentations bretonniennes et autres attentats poétiques à la Prévert, continuons aujourd'hui notre exploration des syntagmes-machines grâce à un outil très intéressant. Ça s'appelle Slogaanizer, c'est gratuit, et, ma foi, les possibilités offertes sont assez intrigantes. Il s'agit, vous l'aurez deviné, d'un générateur automatique de slogans publicitaires. Il suffit d'entrer un mot-clef et hop : une accroche. La novlangue dans toute sa splendeur.
Dès lors, on se retrouve avec, au choix : des messages sans aucun intérêt, des titres d'ouvrages hypothétiques qui claquent bien, des signatures poétiques déroutantes, quelques saillies burlesques, voire, si les mots choisis ont un écho assez fort, avec des messages à haute toxicité ajoutée.
En panne d'inspiration ? A la recherche d'un angle d'attaque ? N'hésitez pas : piochez, piochez, il en restera toujours quelque chose.
Pour plus de compréhension, j'ai souligné les occurrences sélectionnées.
Test. Top départ.

I'm a slave for Zymansky.
Chainas, ça c'est fort de fruits.
Gallimard forever.
Hip hip hip ! Série Noire !
C'est à l'ordinateur de comprendre l'écrivain.
Tous accros à la littérature.
Gore
fait la force.
Porno, pour un meilleur futur.
Anticipation, conçue pour faire la différence.
On a tous quelque chose en nous de polar.
Le genre,
c'est beau la vie, pour les grands et les petits.
Populaire - yabba dabba duh !
Une envie, un délice, un Selby.
Bukowski,
fallait pas l'inventer.
Voulez-vous coucher avec Peace ce soir ?
Le roman court plus vite que son ombre.
Ledun, un autre monde est possible.
Il est fou, Di Rollo, il est fou !
Leroy, la force !
Ne vous battez pas pour Marignac.
Hello Férey !
Ballard est en nous.
Tout le monde se lève pour Burroughs.
Versus.
Un nom. Une légende.
Avec Anaisthêsia, je positive.
Plutôt mourir que de perdre Casanova.
Heureux comme un travail dans l'eau.
Oh mon Dieu ! C'est de l'information !
La politique vaut de l'or.
La vie, la vraie, la marge.
Système,
et les idées prennent vie.
La déviance est un océan où tu n'as pas mis les pieds.
Refaire le monde avec l'humain, ça na pas de prix.
Paraphilie, connecting people.
Have a break, have a novlangue.
C'est tous les jours la fête, avec la contre-culture.
Chaque jour, l'underground entreprend pour la santé.
Industrie. Ca change l'école.
Être jeune, avoir du fun, tester le fouet.
Médias.
Voir plus. Faire plus.
Jésus aime l'AK 47.
Demain sera beau, demain sera bio, demain sera drogue.
Il y a certaines choses qui ne s'achètent pas. Pour le reste, il y a le rock'n roll.
Cette sensation s'appelle meurtre.
Suicide
: plutôt mourir.
Elle a quelque chose de plus. Et si c'était l'assassinat ?
Profusion, oh oui.
Publicité, just do it.
La place du marketing est au sommet.
Le contrôle est en toi.
Propagation : magique.
Kontamination : le pays où la vie est moins chère.
Ce n'est pas un rêve. L'addiction est réelle.
Et un dérèglement, un !
Ça fait mal de vivre sans sexe.
Subversion,
et ça repart !
Violence, l'imagination au pouvoir.
One world, one dream, one trash.
Le cliché se cuisine tous les jours.
Contestation : personne ne peut la stopper.
Le commerce, c'est le pied.
Servitude : c'est tout ce que j'aime.
Manipulation : un avant-goût de paradis.
Voir le monde avec paranoïa.
Brute épaisse
: your business partner every day.
Haine : l'impossible n'est rien.
Argent président !
La morsure est ce que le monde attendait.
Oh là là, consensus.
La destruction de masse
est un don naturel. Cultivons-la.
La peur ne dort jamais.

 


Commenter cet article

holden 27/01/2009 15:54

il en reste un peu....
faut partager parfois
hihihihihihihihihihihihihih

Thierry 20/01/2009 17:58

J'ai une tendresse toute particulière pour "Suicide: plutôt mourir."
"Avec Anaisthêsia, je positive." Ça, c'est du grand art :-)
De plus, je le confirme: je suis fou, c'est vrai ;-)

Th. Di R.

M.L. 20/01/2009 14:30

J'avoue avoir un petit faible pour "Être jeune, avoir du fun, tester le fouet" et "Jésus aime l'AK 47", même si "La destruction de masse est un don naturel. Cultivons-la" n'est pas très loin du compte non plus.