Toujours parmi nous

Publié le par Antoine Chainas

 

J.G. Ballard (1930 - 2009)
L'Auteur fut
informé sur les conditions techniques de réalisation du geste, les difficultés techniques possibles de la ponction péridurale, les précautions diagnostiques et infectieuses, ainsi que les chances de succès.

Après vérification de l’absence de signes cliniques et biologiques en faveur d’un trouble de la coagulation ou d’un syndrome infectieux, à J3, les deux opérateurs et l'infirmier procédèrent au lavage chirurgical des mains, sarraux, gants et lunettes. Ils préparèrent l'ensemble du matériel anesthésie et réanimation, Monitoring TA FC et procédèrent à l'installation en décubitus latéral de l'Auteur : un coussin sous la tête, genoux remontés sur le ventre en position foetale. Ils repérèrent rapidement le point de ponction veineuse à gros débit sur le membre supérieur en position inférieure de l'Auteur. Le point de ponction péridural lombaire aurait lieu au même niveau que la ponction précédente. Ils mirent en place le garrot chirurgical sur les deux champs veineux et péridural de l'Auteur. Ils utilisèrent le matériel habituel de l’opérateur péridural : deux champs stériles autocollants, une cupule, des compresses en nombre nécessaire, une seringue 20 cc, une aiguille sous-cutanée, un flacon Xylo 1%NA, une aiguille de Tuohy, une seringue de repérage trois pièces luer lock ainsi que 20 cc sérum physiologique.

Le matériel de ponction veineuse à l'intention de l'Auteur comprendrait quant à lui : un cathéter g 14 ou g16, deux champs stériles autocollants et deux seringues 20 cc.

Les tables pour disposer les matériels et champs de couverture furent disposées de part et d'autre de l'Auteur.

L’anesthésie locale fut réalisée au niveau de la peau lombaire et du pli du coude de l'Auteur. La ponction veineuse aurait lieu au pli du coude céphalique ou basilique.
La ponction péridurale médiane, après repérage au sérum physiologique et tenant compte des données de la ponction précédente (distance espace péridural-peau), révéla la présence possible de LCR dans l’espace péridural. Cette note fut ajoutée au dossier de l'Auteur. L'infirmier procéda ensuite à un prélèvement veineux de sang total standard de 20 ml, avant de passer seringue pleine rapidement et stérilement à l’opérateur péridural.
L'injection péridurale, lente et progressive de 20 ml de sang, en testant la contre-résistance de l'Auteur, se passa sans accroc.
L'aiguille fut retirée de son dos et ils effectuèrent la cicaplaie au point de ponction péridural.
L'Auteur fut alors remis sur le dos. La pesanteur lombaire produisait de fait un effet volume péridural. James Graham Ballard éprouva instantanément un sentiment de grand soulagement.

 

 

 

Commenter cet article