Running amok with Dominique # 3

Publié le par Antoine Chainas

Dernier volet des aventures trépidantes de Tannhäuser Fokker et Dominique, toujours en compagnie de David Mohamed aux dessins.

 

                                                              RUNNING AMOK WITH DOMINIQUE (suite et fin)

 

04groom 630px

 

An de grâce 2357 - salle de débriefing du Consortium.

« Avec une lampe de chevet ?

- Je n'avais rien d'autre sous la main.

- D'accord, mais quand même, vous l'avez pratiquement décapitée.

- Il fallait faire vite. C'était juste une femme de chambre.

- Certes, et les trois autres employés ?

- Je devais me frayer un passage. Ils faisaient obstacle.

- Vous étiez vraiment obligé de jeter le responsable du room service par la fenêtre du quatrième ? Sans compter la cliente que vous avez assommée dans l'ascenseur.

- Elle criait.

- Franchement, Fokker, et le chauffeur de taxi que vous avez envoyé valdinguer sous un bus parce qu'il tardait à vous laisser le volant... On vous avait pourtant spécifié de prendre des pincettes.

- Mais j'ai réussi. J'ai empêché que l'irréparable se produise et j'ai relâché Dominique tout au bout de la Troisième Avenue, à poil. Je lui ai bien expliqué qui j'étais, ce que je venais de faire pour lui et ce qu'il devait raconter aux autorités. L'avenir nous a prouvé qu'il a parfaitement compris le message. Un psychopathe l'a enlevé, puis, quelques minutes plus tard, affolé, l'a laissé repartir. Enfumage dans les règles de l'art. Grâce à moi, au lieu d'être un monstre, il a accédé au rang de rescapé.

- Si l'on veut. Il a été tellement traumatisé qu'il s'est recyclé comme clown dans les hôpitaux.

- Je l'ai vu de près, et croyez-moi, il avait des prédispositions.

- Épargnez-nous votre humour vaseux, Fokker. Heureusement, aucune des cinq victimes de votre sanglante expédition n'était destinée à avoir une influence quelconque sur l'avenir.

- Comme 99 % des gens, Monsieur. À ce propos, puis-je me permettre de vous poser une question ?

- Faites.

- Il me semble que Dominique était à l'époque étiqueté plutôt à gauche. Pourquoi avoir voulu le sauver ?

- Est-il indispensable de vous rappeler la devise du Consortium ? La sauvegarde du Monde Libre et Capitaliste, à n'importe quel prix, par n'importe quel moyen. Et dans le Monde Libre, l'illusion du choix est primordiale. Et puis n'oubliez pas que votre intervention a permis à notre bonne Christine de prendre la relève à la tête du F.M.I. dans de bien meilleures conditions.

- Dois-je comprendre qu'il va falloir retourner en 2008 pour régler l'affaire d'abus d'autorité dans le dossier Tapie et bétonner la position de Christine ?

- Vous comprenez bien, Fokker.

- Si ce n'est que cela, Monsieur, je suis à votre entière disposition.

- Heu, Fokker ?

- Oui, Monsieur ?

- Mollo, cette fois. »

                                                                                                  - FIN -

 

                                                         Texte : Antoine Chainas - Illustrations : David Mohamed

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article