Infimes

Publié le par Antoine Chainas

Dans notre série "les coulisses enchanteresses du monde de l'édition", voici, en avant-première, la quatrième de couverture prévue pour la sortie chez Folio Policier de Versus.
Vous avez d'abord la première version rédigée par la maison d'édition. Puis celle modifiée par mes soins. Ce n'est certes pas du grand art mais cela fait partie du turbin invisible et méconnu de l'écrivain (non moins invisible et méconnu).  Les amateurs du jeu des sept erreurs saisiront prestement cette occasion unique, inespérée, de comparer et de relever les changements subtils qui peuvent intervenir sur un texte afin de l'orienter ou le réorienter au plus juste. Les autres iront faire un match de tennis ou une sieste, ce qui est tout aussi scandaleusement improductif.







4 ème de couverture

Folio policier – avril 2009

 

Antoine Chainas

Versus (version éditeur).

Si le major Paul Nazutti n’a pas la réputation d’être un tendre, c’est qu’il est en guerre. En guerre contre les tueurs d’enfants, les pervers, les hommes, les femmes, les hétéros, les bi, les noirs, les français, les chômeurs, les cadres, les divorcés, les couples heureux, ceux qui savent tout et les autres qui ignorent le reste… En guerre contre le monde entier et dans n’importe quel ordre : une guerre totale menée par un esprit radical sans limites. Combien de temps peut-on vivre dans un tel flot de rage ? Nazutti, responsable de la brigade des mineurs, visage carré, regard franc scotche tous ceux qui le croisent. En a-t-il trop vu ? Trop fait ? Il sait qu’il ne laissera qu’une trace dans les statistiques et n’a que faire de la rédemption. Un énième tueur croise sa route. Ce dernier abat des pédophiles et les enterre auprès du corps de leur dernière victime. D’étranges poèmes accompagnent ces mises en scène. Nazutti connaît. Nazutti souffre. Il entre dans la danse comme un monstre féroce sorti de son formol…

 


Version modifiée

Versus

Si le major Paul Nazutti n’a pas la réputation d’être un tendre, c’est qu’il est en guerre. En guerre contre les tueurs d’enfants, les pervers, les hommes, les femmes, les hétéros, les homos, les syndicalistes, les noirs, les chômeurs, les touristes, les cadres, ceux qui savent tout et les autres… En guerre contre le monde entier : une guerre totale menée par un esprit radical sans limites. Combien de temps peut-on vivre dans un tel flot de rage ? Nazutti, responsable de la brigade des mineurs, visage carré, regard franc, révulse et fascine tous ceux qui le croisent. En a-t-il trop vu ? Trop fait ? Il sait qu’il ne laissera qu’une trace dans les statistiques et n’a que faire de la rédemption. Un énième tueur croise sa route. Ce dernier abat des pédophiles et les enterre auprès du corps de leur dernière victime. D’étranges poèmes accompagnent ces mises en scène. Nazutti connaît. Nazutti souffre. Le fauve est lâché…

 

 

Publié dans Versus

Commenter cet article